- Les actualités sportives

Rencontre avec Léonie Besson, athlète à la FFLD

Léonie Besson, athlète FFLD

Tu pratiques le ski de fond. As-tu une spécialité ?

A la base, je suis une biathlète mais désormais, j’ai décidé de me spécialiser dans le sprint. Comme j’ai 19 ans, j’entame ma dernière année en U20. 

Quand et comment as-tu commencé le ski de fond ?

Originaire de Briançon, j’ai fait du ski de fond de la 6e à la 4e . Puis j’ai découvert le biathlon et j’ai adoré. Alors je suis partie en Savoie pour continuer cette discipline. J’ai intégré le Comité pendant deux ans, mais malheureusement j’étais blessée la 2e année.
Assez vite, j’ai goûté à la compétition et j’ai eu quelques beaux résultats, notamment une 4e place en sprint et une 3e en classique.
Dans la famille, on a les gênes de sprinteur et désormais, c’est plus vers ce type de distances que je veux me diriger !

Quelles qualités sont nécessaires pour pratiquer le ski de fond ?

D’une manière générale, il faut être ultra motivé et avoir un mental de fou ! C’est militaire, l’entraînement est dur, la vie de sportif est dure avec la privation de sorties par exemple. C’est un milieu qui exige un important engagement physique, mental mais aussi financier.
Pour pratiquer le sprint, il faut être musclé, avoir un physique un peu trapu et surtout avec une grande vélocité et du punch !

Qu'est-ce que tu aimes particulièrement dans ce sport ?

Je suis assez hyperactive donc j’ai énormément besoin de me dépenser ! J’ai été attirée par la glisse et comme j’aime l’hiver, la neige et la nature, le ski de fond est une discipline parfaite pour moi.
Ça permet de décompresser et de voir de magnifiques paysages. Quand je skie, je me sens libre.
J’aime aussi le goût de l’effort, le fait d’aller au bout de mes capacités. J’ai un esprit de compétitrice. Tous les jours, c’est un challenge, on ne s’ennuie jamais.

Quand as-tu intégré la Team FFLD ?

J’ai intégré la team début mai seulement. Je connaissais la FFLD via les réseaux, les copains… j’ai contacté le coach pour savoir si leur accompagnement était compatible avec mon projet. Et me voilà !
Après une saison blanche à cause de ma blessure à la hanche, c’est assez compliqué de repartir, j’ai besoin de bases solides et je suis vraiment ravie d’avoir intégré la Team pour mener à bien mon projet

Que t’apporte cette team ?

Au comité, c’était moins soudé, il y avait moins cet esprit de famille. La force du team, c’est vraiment le groupe. C’est un peu comme une famille, comme mes frères et sœurs. On est là les uns pour les autres, autant dans la vie collective qu’à l’entrainement.
On vit de très beaux moments, on ressort des stages avec des souvenirs plein la tête.
Dans le team, on est 9 filles. On s’entraide, on se tire la bourre. On a tous des profils variés, avec chacune nos forces et nos faiblesses en fonction du type d’entraînements.

Quelles sont les différentes compétitions auxquelles tu participes ?

Pour la saison 2022/23, je vais rester sur le circuit national, le Samse Tour, et essayer de faire une course longue (21 km) pour découvrir cette distance.
Mon objectif est de performer en Samse et de pouvoir décrocher une ou plusieurs sélections internationales. Comme je suis parmi les plus âgées de cette catégorie, j’espère pouvoir faire de bons résultats. Et bien sûr me faire plaisir ! 

Des objectifs, des rêves à plus long terme ?

J’aimerais vraiment intégrer l’équipe de France à la Fédé. Et continuer le plus loin que je peux !

Quelles sont les différentes phases d'entraînement dans l'année ?

- Avril : le mois de récupération avec quelques petites sorties en fonction de ses envies.
- Mai : reprise sans grosse contrainte en termes de volume horaire, pas de consigne précise ; l’entrainement se fait surtout avec de la course à pied, du vélo et du circuit training.
- Juin : on fait beaucoup de vélo et on passe progressivement au ski roue.
- Fin juin – fin sept : c’est trois gros mois de blocs de volume avec beaucoup d’heures pour se faire une caisse de malade !! En gros, le rythme est le suivant : 3 semaines de volume puis 1 semaine récup/régénération, « reprise » du rythme.
- Octobre-novembre : on baisse la charge horaire pour garder notre fraîcheur pour arriver en forme début décembre sur les 1ères sélections !

Le coach nous fournit un programme d’entrainement en fonction de nos objectifs (sprint ou longue distance). En plus, nous avons des séances encadrées au club, des petits regroupements (sur 3 jours) et des gros stages (de 5 à 7 jours).

Comment gères-tu la nutrition sur les épreuves et durant tes entraînements ? 

Avant je gouttais les boissons énergétiques dans les gourdes des copains et je trouvais ça vraiment pas bon ! Du coup, j’étais assez fermée sur la question de la nutrition. Mais j’ai fait une belle découverte avec la team et les produits Authentic Nutrition. J’ai aimé et j’ai vu que ça avait un réel effet sur mon entrainement et mon endurance. J’ai pu comparer mes sorties avec et sans boisson de l’effort, et j’ai vu une nette différence : sans, je me sens plus déshydratée, plus faible et plus fatiguée.
Du coup, je prends très régulièrement du Booster +.
J’ai aussi découvert les barres énergétiques Flapjack et j’avoue que j’adore celle au chocolat. Moi qui suis difficile, j’ai trouvé quelque chose qui me convient parfaitement !
J’ai testé la boisson de récupération sur un stage, avec du lait. C’était incroyable car j’avais l’impression de boire un chocolat chaud ! J’aurais pu en boire des litres ????
Dans l’ensemble, je remarque que les arômes variés permettent de plaire à tout le monde dans l’équipe.


Propos recueillis par Aurélie Joubin le 27 juillet 2022

Retrouvez les produits mentionnés dans cet article  Authentic Booster + Authentic Récup Barre énergétique

Partager cet article

commentaires

(1 commentaire)

Ya 1% de génétique et 99% de travail ! Super article bien rédigé, agréable à lire.

Lilian Grasset
13/10/2022